dimecres, 20 de maig de 2015

Per un collègi mai just e en occitan / Pour un collège plus juste et en occitan




(Tèxt en occitan)

Per un collègi mai just e en occitan

La reforma del collègi  que l’impausa per decret lo govèrn francés de centresquèrra provòca de debats passionats. A Iniciativa per Occitània, una lectura nacionala occitana nos sembla necessària.

Condemnam evidentament la grèva menaça que pesa sus la mantenença de l’ensenhament de l’occitan en collègi. L’opcion facultativa d’occitan, qu’existissiá despuèi la classa de seisena, desapareis de fach e non nos podèm pas satisfar de l’inclusion de nòstra lenga dins de nòus Ensenhaments Practics Interdisciplinaris que garentiscan pas brica un orari de lenga occitana e metan en concurréncia l’occitan amb d’autras tematicas. Tanben deploram lo quasi silenci dels mèdias francofòns; dramatizan los perilhs que los corron de disciplinas coma lo latin e l’alemand, totun mai fòrtas que l’occitan, e dison pas res sus una realitat: las lengas minorizadas, ja fragilas, tròp pauc ensenhadas, perilhan.

Pasmens, sèm pas tanpauc consents amb los adversaris de la reforma que refusan tota innovacion pedagogica per conservatisme mentre que se cavan las inegalitats de tota mena entre los escolans que capitan ben e los que capitan mal. Volèm un collègi just que permeta als escolans occitans de tota condicion sociala d’accedir a un ensenhament qualitós, de progressar e de desvolopar de facultats d’aprendissatge autonòm.

Cresèm pas tanpauc que siá una solucion duradissa de concentrar las revendicacions occitanistas sus la mantenença del pauc que tenèm. D’efièch, la manca d’ambicion aumenta nòstra fragilitat perque aquò nos bota en posicion sonque defensiva de dependéncia. Al contrari, nos pensam que cal prepausar a la societat occitana un desvolopament de l’ensenhament de la lenga nòstra, segon dos aisses. Lo primièr es lo dels corses non pas d’occitan mas en occitan que fagan de la lenga nòstra una lenga veïculara possibla dins lo sistèma educatiu. Lo segond es lo refortiment de l’ofèrta de corses d’occitan, per anar devèrs lor generalizacion dins los establiments escolars d’Occitània, puèi devèrs l’ensenhament obligatòri de la lenga nòstra.

Un ensenhament de l’occitan obligatòri amb la lenga nòstra coma lenga veïculara e dins un sistèma educatiu just, aquí es l’ideal pel qual volèm luchar per lo poder transformar un jorn en realitat.

Iniciativa per Occitània,

20 de mai de 2015


(Texte en français)

Pour un collège plus juste et en occitan

La réforme du collège  qu’impose par décret le gouvernement français de centre-gauche provoque des débats passionnés. À Iniciativa per Occitània, une lecture nationale occitane nous semble nécessaire.

Nous condamnons évidemment la grave menace qui pèse sur le maintien de l’enseignement de l’occitan en collège. L’option facultative d’occitan, qui existait depuis la classe de sixième, disparaît de fait et nous ne pouvons pas nous satisfaire de l’inclusion de notre langue langue dans de nouveaux  enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) qui ne garantissent pas du tout un horaire de langue occitane et mettent en concurrence l’occitan avec d’autres thématiques. Nous déplorons aussi le quasi-silence  des médias francophones; ils dramatisent les dangers que courent des disciplines comme le latin et l’allemand, pourtant plus fortes que l’occitan, et ne disent rien sur une réalité: les langues minorisées, déjà fragiles, trop peu enseignées, sont menacées.

Cependant, nous ne sommes pas non plus d’accord avec les adversaires de la réforme qui refusent toute innovation pédagogique par conservatisme alors que se creusent les inégalités de toute sorte entre les élèves qui réussissent et ceux qui échouent. Nous voulons un collège juste qui permettent aux élèves occitans de toute condition sociale d’accéder à un enseignement de qualité, de progresser et de développer des facultés d’apprentissage autonome.

Nous ne croyons pas non plus que ce soit une solution durable de concentrer les revendications occitanistes sur le peu que nous avons. En effet, le manque d’ambition augmente notre fragilité parce que cela nous met en position seulement défensive de dépendance. Au contraire, nous sommes d’avis qu’il faut proposer à la société occitane un développement de l’enseignement de notre langue, selon deux axes. Le premier est celui des cours non pas d’occitan mais en occitan qui fassent de notre langue une langue véhiculaire possible dans le système éducatif. Le second est le renforcement des cours d’occitan, pour aller vers leur généralisation dans les établissements scolaires d’Occitanie, puis vers l’enseignement obligatoire de notre langue.

Un enseignement de l’occitan obligatoire avec notre langue comme langue véhiculaire et dans un système éducatif juste, c’est là que se situe l’idéal pour lequel nous voulons lutter pour pouvoir un jour le transformer en réalité.
Iniciativa per Occitània,
20 mai  2015



Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada